« La pitié est souvent un sentiment de nos propres maux dans les maux d’autrui »

La pitié est souvent un sentiment de nos propres maux dans les maux d’autrui : c’est une habile prévoyance des malheurs où nous pouvons tomber.

Nous donnons du secours aux autres pour les engager à nous en donner en de semblables occasions ; et ces services que nous leurs rendons sont, à proprement parler, un bien que nous nous faisons à nous-mêmes par avance.

François de La RochefoucauldMaximes et réflexions morales (1678)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s