« Les bons travailleurs ont toujours le sentiment qu’ils pourraient travailler davantage »

— As-tu bien travaillé ?

— Pas mal. Mais pas si bien que j’aurais pu.

— Les bons travailleurs ont toujours le sentiment qu’ils pourraient travailler davantage, dit Édouard sentencieusement.

Il avait dit cela malgré lui ; puis, aussitôt, avait trouvé sa phrase ridicule.

André GideLes faux-monnayeurs (1925)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s