« Je suis l’ennemi, le vomisseur de tout le monde, à peu près »

Je ne suis et ne veux être ni dreyfusard, ni antidreyfusard, ni antisémite. Je suis anticochon, simplement, et, à ce titre, l’ennemi, le vomisseur de tout le monde, à peu près.

 

Je suis, si on veut, l’homme impossible de la Genèse, « manus cujus contra onmes et manus omnium contra eum, dont la main est levée contre tous et contre qui la main de tous est levée ».

 

Avec moi on est sûr de ne prendre parti pour personne, sinon pour moi contre tout le monde et d’écoper immédiatement de tous les côtés à la fois.

Léon BloyMon journal : pour faire suite au « Mendiant ingrat » (1896-1900)