« SOS Racisme ? Ambiguïté »

SOS-Racisme. SOS-baleines. Ambiguïté : dans un cas, c’est pour dénoncer le racisme, dans l’autre, c’est pour sauver les baleines.

 

Et si dans le premier cas, c’était aussi un appel subliminal à sauver le racisme, et donc l’enjeu de la lutte anti-raciste comme dernier vestige des passions politiques, et donc une espèce virtuellement condamnée ?

 

Il faut se méfier des traîtrises du langage. Le langage politique stéréotypé dit généralement le contraire de ce qu’il pense. Il dit ce qu’il pense en secret, par une sorte d’humour involontaire. Et l’acronyme SOS en fait partie intégrante.

Jean BaudrillardCool memories II (1987-1990)