La panthère des neiges

«– Tesson ! Je poursuis une bête depuis six ans, dit Munier. Elle se cache sur les plateaux du Tibet. J’y retourne cet hiver, je t’emmène.
– Qui est-ce ?
– La panthère des neiges. Une ombre magique!
– Je pensais qu’elle avait disparu, dis-je.
– C’est ce qu’elle fait croire.»


« Cette vision [de la panthère], qui semble descendue du ciel vous ramène au plus profond de vous-même » estime l’écrivain Sylvain Tesson, venu jeudi sur France Inter présenter son livre « La panthère des neiges » avec le photographe Vincent Munier, qui raconte leur quête photographique et naturaliste au Tibet.


Sylvain Tesson, l’immense voyageur – écrivain toujours en partance ou en chemin – sera à la Maison de la Poésie pour nous raconter son parcours et sa dernière excursion, menée avec le photographe animalier Vincent Munier, dans le Changtang, un plateau à 5 000 mètres d’altitude aux confins du Tibet dont les derniers spécimens de panthères des neiges ont fait leur terre d’élection, leur territoire de repli. Les deux hommes laissent peu à peu l’humanité derrière eux pour rejoindre ce sanctuaire si inhospitalier à l’homme, où le félin a trouvé les moyens de sa survie.


Rencontre avec Sylvain Tesson autour de son livre « La panthère des neiges » aux éditions Gallimard. Prix Renaudot 2019. Entretien avec Stéphane Vacchiani, Sud Ouest.