« Le sage attend tout de ses propres effets ; l’homme vulgaire attend tout de la faveur des autres »

Le sage attend tout de ses propres effets ; l’homme vulgaire attend tout de la faveur des autres.

Confucius (551-479 av. J.-C.) – Entretiens, VIII.XV.20

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s