« Savoir, ou écouter ceux qui savent »

Savoir, ou écouter ceux qui savent.

L’on ne saurait vivre sans entendement, il en faut avoir, ou par nature, ou par emprunt.

Il ne laisse pas d’y avoir des gens qui ignorent qu’ils ne savent rien ; et d’autres qui croient savoir, quoiqu’ils ne sachent rien.

Les défauts qui viennent de manque d’esprit sont incurables ; car, comme les ignorants ne se connaissent pas, ils n’ont garde de chercher ce qui leur manque. Quelques-uns seraient sages s’ils ne croyaient pas l’être. De là vient que, bien que les oracles de sagesse soient si rares, ils n’ont rien à faire, attendu que personne ne les consulte.

Ce n’est point une diminution de grandeur, ni une marque d’incapacité, que de prendre conseil ; au contraire, l’on se met en passe d’habile homme en se conseillant bien. Rends-toi à la raison, pour n’être point battu de l’infortune.

Baltasar GracianL’Homme de cour (1647)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s