« Ils prennent l’étiolement de leur âme pour de la civilisation et de la générosité »

« […] j’ai dit des bourgeois de Paris : ils prennent l’étiolement de leur âme pour de la civilisation et de la générosité.

Henri Beyle, dit StendhalVie de Henry Brulard (1835-1836)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s