Les élites françaises

Les élites sont aujourd’hui rendues responsables de tout. En a-t-il toujours été ainsi ? Dans ce livre à l’approche inédite, Éric Anceau retrace, de 1720 à 2020, la grande histoire des élites françaises, de la crise de l’Ancien Régime au drame sanitaire de la Covid 19, en passant par la Révolution, la tentative napoléonienne de fusion de la France monarchique et de la France républicaine, les révolutions de 1830 et 1848, l’effondrement du régime de Napoléon III, l’Affaire Dreyfus, la montée des extrêmes dans les années 1930, la Deuxième Guerre mondiale, la refondation gaullienne et, enfin, les tensions sociales des trois dernières décennies. Fresque extraordinaire de l’histoire de France, cet ouvrage est en outre une réflexion magistrale sur la nature de la relation entre les élites et le peuple, laquelle a toujours été frappée, selon l’auteur, du sceau de la défiance.

Lire un extrait (Passés / Composés)


Après avoir publié « Les Élites françaises. Des Lumières au grand confinement » aux éditions passés composés en octobre, Eric Anceau s’exprime sur le rapport, toujours compliqué, entre les Français et leurs élites.

En dehors de très rares périodes de notre histoire comme la fête de la fédération en 1790 à l’après-guerre de 1918, « c’est la défiance qui est la tendance dominante entre le peuple et les élites », observe Éric Anceau qui revient sur une analyse historique et contemporaine des rapports entre les gouvernés et les gouvernants – Sud Radio