« Toute révolution qui n’est pas accomplie dans les mœurs et dans les idées échoue »

Toute révolution qui n’est pas accomplie dans les mœurs et dans les idées échoue : la dégradation qu’amène la dépendance est, pour l’être accoutumé à obéir, une sorte de tempérament, une nature qui accomplit ses lois dans le dernier ordre de l’intelligence : or il y a dans les lois accomplies un certain bien-aise.

 

Délivré des soucis de la pensée et des soins de l’avenir, l’esclave s’habitue à son ignominie. Sans liens sociaux sur la terre, la servitude devient son indépendance : si vous l’émancipez tout à coup, épouvanté de sa liberté, il redemande ses chaînes. Le génie de l’homme est comme l’aigle : lorsqu’il est nourri dans la domesticité, et qu’on le veut rendre aux champs de l’air, il refuse de s’envoler, et ne sait user ni de ses serres ni de ses ailes.

François-René de ChateaubriandAnalyse raisonnée de l’histoire de France (1826)