« Les impostures dévoilées par le temps se détruisent elles-mêmes »

Il n’est pas possible, non il ne l’est pas, qu’un homme injuste, un parjure, possède une puissance durable. Les impostures peuvent réussir une fois et pour un temps borné, promettre d’abord un brillant avenir, mais enfin dévoilées par le temps, elles se détruisent elles-mêmes. Comme une maison, un navire, tout édifice, en un mot, doit avoir des fondements fermes et solides ; de-même, selon moi, toutes nos actions doivent être établies et fondées sur des principes de vérité et de justice.

DémosthèneDeuxième Philippique (344-343 av. J-C)

Autre traduction :

Car ce n’est pas, non, ce n’est pas sur l’iniquité, sur le parjure, sur le mensonge, que se fonde une puissance durable : ignobles moyens qui, d’aventure, se soutiendront une fois, un moment, promettront même l’avenir le plus florissant ; mais que le temps arrête dans leurs furtifs progrès, et qui s’écroulent sur eux-mêmes. Comme dans un édifice, dans un vaisseau, les parties inférieures doivent être les plus solides, de même donnons pour fondement à la politique la justice et la vérité.