« L’art contemporain spécule sur la culpabilité de ceux qui n’y comprennent rien »

L’art contemporain joue de cette incertitude, de l’impossibilité d’un jugement de valeur esthétique fondé, et spécule sur la culpabilité de ceux qui n’y comprennent rien, ou qui n’ont pas compris qu’il n’y avait rien à comprendre.

Jean BaudrillardLe complot de l’art (Libération, 20 mai 1996)

%d blogueurs aiment cette page :