Histoire de l’Empire islamique

L’histoire des cinq siècles de l’Empire islamique, de la mort du Prophète en 632 à l’éviction des Arabes des structures de pouvoir et à l’émergence des sultanats turcs au XIe siècle, en passant par les conquêtes, la mise en place du califat, l’éclosion et la chute des dynasties abbasside, omeyyade ou fatimide, tel est le propos de Gabriel Martinez-Gros.

Mais pour éviter le biais d’une histoire de l’Islam vue d’Occident – ou l’essor de l’un est inévitablement le déclin de l’autre – l’auteur convoque les quelques rares voix qui nous parviennent encore du fond de l’histoire islamique. Ces voix, ce sont celles des historiens arabes médiévaux, dont Ibn Khaldûn.

Ainsi émerge une tout autre perception de l’Empire islamique, où les dynasties se consolident dans la première génération de leur existence, atteignent leur floraison dans la deuxième, vieillissent et agonisent dans la dernière. C’est donc à une triple réflexion que nous invite ce livre admirable et singulier : d’abord sur l’histoire de l’Islam médiéval, ensuite sur la dynamique impériale, enfin sur l’écriture de l’histoire.

 


Gabriel Martinez-Gros vous présente son ouvrage « L’Empire islamique : VIIe-XIe siècle » aux éditions Passés composés. Entretien avec Guillaume Hanotin.

 


Frédéric Taddeï reçoit Gabriel Martinez-Gros, auteur de «L’Empire islamique – VIIe – XIe siècle» aux éditions Passés composés.


« Tout empire périra ». Cette sentence bien connue de Jean-Baptiste Duroselle, qui n’est autre que le titre d’un de ses livres, traduit cette permanence de l’histoire à travers les siècles. De son côté, Valéry considérait que c’étaient les civilisations qui étaient mortelles. Pourtant, si on se penche sur la question de l’Islam, il ne sera pas difficile de conclure que l’empire islamique médiéval a été évincé par le sultanat turc après cinq siècles d’existences. Donnant ainsi raison à Jean-Baptiste Duroselle. En revanche, la civilisation islamique s’est maintenue. Elle est même plus que jamais présente dans notre actualité mais aussi dans la réalité quotidienne de nombreux Etats et nations. Storiavoce vous propose de partir sur les traces d’un Empire, celui de l’empire islamique… Et de le faire non pas tant dans le cadre d’une approche chronologique mais plutôt conceptuelle : que signifie l’expression d’empire islamique médiéval? Comment cet empire s’est il constitué ? Comment la religion islamique s’est elle inscrite dans cette construction politique et dans les sociétés? Quelle est la place de ce qu’on appellerait l’Etat impérial ? Mais peut être et avant tout comment l’historiographie a-t-elle abordée cette période au cours du XXe siècle ? Autant de questions auxquelles l’historien Gabriel Martinez-Gros répond au cours de cet entretien. Il est interrogé par Christophe Dickès.

L’invité: Agrégé d’histoire, Gabriel Martinez-Gros est professeur émérite d’histoire médiévale du monde musulman de l’Université de Paris-X. Il a codirigé avec Lucette Valensi l’Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman jusqu’en 2002. Pour l’année 2012-2013, il a donné des cours à l’École du Louvre dans le cadre du cours « Les dynasties berbères et le Maroc impérial (XIe-XIIIe siècles) » dans la spécialité histoire des arts de l’Islam. Grand spécialiste de l’oeuvre de l’historien arabe Ibn Khaldûn, il vient de publier chez Passés / Composés L’empire islamique (VIIe-XIe siècle).


Mercredi 29 janvier, aux “Mercredis de la NAR” nous recevrons Gabriel Martinez-Gros pour son livre “ L’Empire islamique – VIIème – XIème siècles ”. Agrégé d’histoire, professeur émérite d’histoire de l’islam médiéval, Gabriel MARTINEZ-GROS a publié, entre autres ouvrages, une très remarquable « Brève histoire des empires » qu’il avait bien voulu nous présenter (voir « Royaliste », N° 1062). Il revient parmi nous avec un nouvel ouvrage qu’il consacre à L’Empire islamique – VIIème – XIème siècles. Ces pages d’histoire médiévales, inspirées par la pensée d’Ibn Khaldoun, font ressortir les fines dialectiques qui existaient entre le pouvoir politique et le pouvoir religieux, entre le centre de l’empire et sa périphérie, entre la théologie et la culture – loin, très loin des apologies et des dénonciations militantes qui saturent aujourd’hui le débat public sur l’islam.

 


L’Empire islamique…vaste programme ! (France Culture)

Et pour comprendre les cinq siècles qui ont fait et défait l’Empire islamique, Gabriel Martinez-Gros, après une réflexion sur une épistémè de l’histoire, convoque les quelques rares voix qui nous parviennent encore du fond de l’histoire islamique : celles des historiens arabes.

Parmi ces historiens arabes, Ibn Khaldûn. Ainsi émerge une tout autre perception de l’Empire islamique, où les dynasties se consolident dans la première génération de leur existence, atteignent leur floraison dans la deuxième, vieillissent et agonisent dans la dernière. C’est donc à une triple réflexion que nous invite ce livre admirable et singulier : d’abord sur l’histoire de l’Islam médiéval, ensuite sur la dynamique impériale, enfin sur l’écriture de l’histoire.

Invité : Gabriel Martinez-Gros, professeur d’histoire médiévale à l’université de Nanterre