Les enjeux linguistiques en Ukraine

Les enjeux linguistiques en Ukraine (Revue Conflits)

La question linguistique est un élément de friction en Ukraine, entre la population russophone et celle qui pratique l’ukrainien. C’est un des points d’achoppement et une des causes de la division actuelle du pays. Analyse de la langue comme enjeu politique et stratégique essentiel.

Depuis l’acception de la nouvelle loi ukrainienne sur l’éducation en 2017, les relations entre la Hongrie et l’Ukraine se sont gâtées. La Hongrie, depuis le changement de régime, n’a pas eu de relations aussi tendues avec un État voisin ayant une minorité hongroise importante. Le gouvernement hongrois a déclaré que s’ils ne retiraient pas l’article 7 de la loi, menaçant de la fermeture des écoles hongroises dans un délai de trois ans ou de leur conversion en ukrainien, il opposerait son veto à l’intégration occidentale de l’Ukraine. Selon les plus informés, la nouvelle loi sur l’éducation vise la minorité russe et sa cible n’est pas la minorité des Hongrois de Transcarpathie. Cependant, la situation des minorités et des langues en Ukraine est beaucoup plus compliquée.

Situation linguistique de l’Ukraine

L’Ukraine, qui est devenue indépendante en 1991, était un pays multinational dans lequel la plus grande nationalité était la minorité russe, qui représentait 17% de la population. Ce n’est pas un nombre extrêmement élevé, mais ce n’est pas à cause de ceci que la question de la langue russe est un problème du premier moment de l’indépendance de l’Ukraine jusqu’à nos jours. Les efforts de conversion russe du tsar et des empires soviétiques ont eu un effet beaucoup plus grand en Ukraine, que chez les peuples baltes et caucasiens qui ne sont pas apparentés aux Russes. La raison principale est la proximité des langues ukrainienne et russe, c’est pourquoi l’apprentissage du russe est relativement facile pour le simple peuple ukrainien aussi. En conséquence, la proportion de la nationalité ukrainienne est beaucoup plus élevée en Ukraine que celle des personnes admettant l’ukrainien comme leur langue maternelle, et le nombre et la proportion de russophones sont beaucoup plus élevés que ceux de citoyens russes. Selon les données du premier et unique recensement de l’Ukraine en 2001, 5,6 millions des 37,5 millions de citoyens de nationalité ukrainienne ont le russe comme langue maternelle. La situation est encore compliquée par le fait que, grâce aux relations sociales et linguistiques ukraino-russes étroites au cours des siècles, une langue mixte ukraino-russe (sourjyk) s’est développée ; qui est utilisée par beaucoup de gens. Selon l’analyse des linguistes ukrainiens, la base du sourjyk est le système grammatical de la langue ukrainienne, mais elle est aussi caractérisée de nombreux mots, expressions, structures grammaticales russes, et souvent d’une prononciation et accent russes aussi. Le prestige du sourjyk est bas, ses utilisateurs étant généralement associés au bas niveau d’éducation, à l’inculture et à l’identité incertaine.

Alors, comment est la vraie situation linguistique de l’Ukraine ? En 2003, l’Institut de Sociologie internationale de Kiev, lors d’une étude nationale, a révélé que dans les différentes régions de l’Ukraine de différentes langues étaient dominantes au quotidien. En Ukraine Occidentale et au centre du pays, l’Ukraine est clairement la langue la plus utilisée. Au nord-est, la balance bascule vers le russe et beaucoup de gens utilisent le sourjyk. Dans l’est et le sud de l’Ukraine, la proportion d’utilisation de la langue ukrainienne est très basse, le russe étant la langue la plus utilisée.

Lire la suite ..


Comprendre l’Ukraine – Les langues (Les-Crises – 2014)