L’Alcoran : comment l’Europe a découvert le Coran

Comment les Européens ont-ils découvert le Coran ?

L’Europe découvre l’islam avec la conquête de l’Espagne au VIIIe siècle, mais c’est avec les croisades que s’améliore la connaissance de la culture arabe au XIIe siècle. Des moines et des clercs recherchent la science grecque dans le monde musulman, apprennent la langue arabe et procèdent aux premières traductions du Coran, que l’on appelle à l’époque l’Alcoran. Le commerce et la diplomatie en Méditerranée exigent de comprendre l’adversaire dans sa langue pour mieux échanger. Des Européens polyglottes se risquent en Orient. Les traductions se multiplient, accompagnées de dossiers polémiques. Pourtant, malgré les préjugés, la connaissance du Coran se répand, enrichissant les réflexions des savants de la Renaissance et des Lumières. L’arabe entre dans la culture classique européenne, jusqu’à susciter une véritable fascination au XIXe siècle à travers l’orientalisme.

Comment les Européens ont-ils appris l’existence du Coran et ont-ils pu se le procurer ? Comment traduisait-on ce texte dont la religion paraissait si étrangère ? Qui parlait l’arabe en Europe avant le XXe siècle ? Cet ouvrage retrace quatorze siècles d’étude de la langue arabe et du Coran en Europe, montre comment la civilisation occidentale a construit son rapport à l’islam, et pourquoi la question culturelle l’emporte finalement sur la différence religieuse.

Belin Editeur

Auteur : Olivier Hanne est maître de conférences, agrégé et docteur en histoire. Islamologue, chercheur-associé à l’université d’Aix-Marseille, il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages sur l’islam et le Moyen-Orient.

Préfacier : Professeur d’Histoire à l’université de Nantes, John Tolan est spécialiste d’histoire intellectuelle et culturelle du monde méditerranéen et directeur du projet ERC «  Le statut légal des minorités religieuses dans l’espace euro-méditerranéen (Ve-XVe siècles) ». Il est notamment l’auteur de Mahomet l’Européen, histoire des représentations du Prophète en Occident (2018).

 


Face à l’émergence de l’islam, les Européens ont cherché à connaître cette religion pour mieux comprendre leurs voisins. Dès l’époque médiévale, les moines de Cluny ont assuré la traduction du coran et sa diffusion dans l’Occident chrétien.

Chaque époque a ensuite développé ses méthodes historico-critiques, projetant ses appréhensions comme ses préjugés. C’est cette histoire de la traduction du coran qu’explique Olivier Hanne, docteur en histoire et agrégé et professeur à Saint-Cyr Coëtquidan. Il est l’auteur de « L’Alcoran. La découverte de l’Islam en Europe » (Belin, 2019). Entretien réalisé par Jean-Baptiste Noé


L’Europe découvre l’islam lors de la conquête de l’Espagne au VIIIe siècle, mais c’est avec les croisades du XIIe siècle que s’améliore la connaissance de la culture arabe. Des moines et des clercs recherchent la science grecque dans le monde musulman, apprennent la langue arabe et procèdent aux premières traductions du Coran, que l’on appelle à l’époque l’Alcoran. Le commerce et la diplomatie en Méditerranée exigent de comprendre l’adversaire dans sa langue pour mieux échanger. Des Européens polyglottes se rendent en Orient. Malgré les préjugés, la connaissance du Coran se répand, enrichissant les réflexions des savants de la Renaissance et des Lumières. L’arabe entre dans la culture classique européenne, jusqu’à susciter une véritable fascination au XIXe siècle, à travers l’orientalisme.  Comment les Européens ont-ils appris l’existence du Coran et ont-ils pu se le procurer ? Comment traduisait-on ce texte dont la religion paraissait si étrangère ? Qui parlait l’arabe en Europe avant le XXe siècle? Autant de questions auxquels Olivier Hanne répond au cours de cette émission présentée par Christophe Dickès.

L’invité: spécialiste d’histoire médiévale, Olivier Hanne est agrégé et docteur en Histoire. Médiéviste, sa thèse était consacrée à Lothaire de Segni avant son élection au pontificat sous le nom d’Innocent III (Belin, 2012). Islamologue, il est chercheur-associé à l’université d’Aix-Marseille. Auteur de nombreux autres ouvrages, il a publié aux éditions L’homme Nouveau Le génie historique du catholicisme. Il vient de publier AlCoran, Comment l’Europe a découvert le Coran (Belin, 2019). Il écrit régulièrement pour les revues ConflitsMoyen-OrientDiplomatieDSIDéfense nationale, GéostratégiquesRes militaris...

Storiavoce


2 commentaires

  1. merci bien cette emission qui met l’eclairage à un sujet très important, je suis un chercheur islamologue arabe.
    la découverte de Coran a étè faite fraiment par les traducteurs latins sous l’orientation de l’église, mais l’enjeux politique de ces traduction à l’époque des croisades était un vrai obsacle d’une connaissance parfaite, malgé les changement historique la vision latine classique reste encore vivante jusqu’à nos jours.
    pourquois chaque traduction eropéenee garde la methode même de traduire le Coran, notament la notice biographe de prophète qui presente l’idée essentiel de ces traduction, et qui voit le Coran n’est qu’un livre produit par Mohammed.

    Aimé par 1 personne

  2. merci bien pour cette emission qui met l’eclairage sur un sujet très important, je suis un chercheur islamologue arabe.
    la découverte de Coran a étè faite vraiment par les traducteurs latins sous l’orientation de l’église, mais l’enjeux politique de ces traduction à l’époque des croisades était un vrai obsacle contre une connaissance parfaite, malgé les changement historique en Eorope, la vision latine classique reste encore vivante jusqu’à nos jours. ma question:
    pourquois chaque traduction eoropéenee garde toujour la methode même de traduire le Coran, notament la notice biographe de prophète qui presente l’idée essentiel de ces traduction, et qui voit le Coran n’est qu’un livre produit par Mohammed?.
    merci de nouveau.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s