Les « petits Blancs » : un voyage dans la France d’en bas

Comment vivent les « petits Blancs » des quartiers pauvres de la République ? Les Américains utilisent, pour désigner ces oubliés du progrès social, méprisés d’être plus pauvres encore que les Noirs ou les Latinos, l’expression white trash. Se vit-on, dans la France métissée d’aujourd’hui, comme un « déchet blanc » ? Une conscience raciale est-elle en train de se substituer à la conscience de classe ?

Loin des préjugés qui empêchent de s’intéresser à ces hommes et ces femmes, Aymeric Patricot est allé à leur rencontre. Récits, analyses, portraits, conversations libres, approfondies, sans tabou : il trace le tableau précis et vivant d’une réalité plus diverse que l’idée qu’on en a, une réalité certes brutale, parfois cynique, souvent désespérée, mais qu’éclairent la générosité et la lucidité de certains de ses interlocuteurs. Le racisme, la violence, la haine de soi et du monde sont une tentation permanente quand, pauvre et sans horizon, on se sent relégué. Beaucoup s’y abandonnent, d’autres non. Tous offrent, sous le regard acéré d’Aymeric Patricot, un visage inattendu de notre société, qu’il est urgent de regarder en face.

Aymeric Patricot, 38 ans, diplômé d’HEC et de l’EHESS, agrégé de lettres, est professeur dans la banlieue parisienne. Il est l’auteur de trois romans, Azima la rougeSuicide Girls et L’Homme qui frappait les femmes et d’un essai, Autoportrait du professeur en territoire difficile.

Editions Plein jour (2013)


 

« Moi, je peux toujours crever dans mon quartier pauvre. Et plus ça va aller, plus mon quartier va s’appauvrir parce que les bourgeois blancs vont partir et les bourgeois noirs et arabes aussi et il ne restera que les déchets de la France, avec moi dedans » : comment vivent les « petits Blancs » des quartiers pauvres de la République ? Les Américains utilisent, pour désigner ces oubliés du progrès social, méprisés d’être plus pauvres encore que les Noirs ou les Latinos, l’expression « white trash ». Se vit-on, dans la France métissée d’aujourd’hui, comme un « déchet blanc » ? On en a débattu avec Aymeric Patricot, qui abordait déjà ce thème il y a cinq ans. – Fondation Jean-Jaurès

Aymeric Patricot, romancier, essayiste, auteur de Les petits Blancs : Un voyage dans la France d’en bas (Plein jour, 2013) et de Les bons profs (Plein jour, à paraître en mars 2019), est intervenu lors d’une rencontre en partenariat avec le Club Convictions et animée par Fabien Verdier, président du Club Convictions, conseiller régional de Centre-Val-de-Loire et élu municipal de Châteaudun.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s