Bernadotte, un maréchal d’Empire sur le trône de Suède

Né en 1763, issu d’une famille modeste, Bernadotte sortit de sa condition sociale à la faveur des guerres de la Révolution et de l’Empire. Général dans l’armée de Sambre-et-Meuse, puis dans l’armée d’Italie, ambassadeur à Vienne, ministre de la Guerre sous le Directoire, il fut lié au clan Bonaparte après son mariage. Malgré ses relations souvent tendues avec Napoléon, il fut promu maréchal d’Empire en 1804 et nommé prince de Ponte-Corvo en 1806.

En disgrâce après la bataille de Wagram, son élection comme prince royal de Suède en 1810 changea le cours de sa destinée. En 1818 il devint roi de Suède et roi de Norvège. Son ascension n’est pas dépourvue d’ambiguïtés et suscite des débats depuis 200 ans. En France, il devint dès 1812 le traître. En Suède, le portrait fut plus Flatteur car son règne ouvrit une ère de stabilité et d’expansion. En Norvège, les avis furent partagés entre admiration et reproches, entre bienfaits de la pacification et de l’essor économique et conservatisme d’un monarque vieillissant.

Qui fut Bernadotte ? Héros ou traître ? Ami sincère ou calculateur audacieux ? Libéral convaincu devenu en Suède un « monarque républicain » ou dynaste ambitieux ?

Franck Favier est agrégé, docteur en histoire, professeur en classes préparatoires au lycée Janson de Sailly à Paris.


Bernadotte – Charles XIV Jean de Suède (2000 ans d’Histoire)

« Je m’abandonne à ma destinée. Pensez au point d’où je suis parti, et voyez où m’a élevé le sort. »

Bernadotte

Soldat de la révolution, Bernadotte fut un des généraux les plus respectés. Il fut ensuite Ministre de la guerre. Fervent défenseur d’une République, il n’aide pas Napoléon lors du coup d’État du 18 de Brumaire mais devient Maréchal de France sous Napoléon. Il est présent dans des grandes campagnes en Prusse ou en Autriche mais se distingue négativement en arrivant en retard à des batailles par exemple.
Les suédois lui proposent ensuite leur trône vacant et Bernadotte devient Charles XIV Jean de Suède. Ce dernier se joint alors à la coaliton contre la France et se trouve face à son pays d’origine, face aux soldats avec lesquels il a combattu pendant longtemps pendant la bataille de Leipzig. Cela fut et est encore considéré comme une trahison. Ses relations avec Napoléon n’ont jamais été faciles (sa femme Désirée Clary fut courtisé par Bonaparte) et une fois ce dernier vaincu, il passa le reste de sa vie sur le trône de Suède.


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s