« Les habitudes forment une partie essentielle du bonheur »

[…] en séparant le bonheur d’avec la morale, remarquez que l’homme se plie aux institutions qu’il trouve établies comme à des règles de la nature physique.

Il arrange, d’après les défauts mêmes de ces institutions, ses intérêts, ses spéculations, tout son plan de vie. […] Ses relations, ses espérances se groupent autour de ce qui existe.

Changer tout cela, même pour le mieux, c’est lui faire mal. Rien de plus absurde que de violenter les habitudes, sous prétexte de servir les intérêts.

Le premier des intérêts, c’est d’être heureux, et les habitudes forment une partie essentielle du bonheur.

Benjamin ConstantDe l’esprit de conquête et de l’usurpation (1814)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s