« Il n’y a que neuf repas entre l’humanité et l’anarchie »

[…] la seule barrière entre nous et l’anarchie, ce sont les neuf derniers repas que nous avons pris.

« Those of us who are well fed, well garmented and well ordered, ought not to forget that necessity makes frequently the root of crime.

It is well for us to recollect that even in our own law-abiding, not to say virtuous cases, the only barrier between us and anarchy is the last nine meals we’ve had.

It may be taken as axiomatic that a starving man is never a good citizen. »

Alfred Henry LewisOwensboro Daily Messenger (1896)


Il n’y a que neuf repas entre l’humanité et l’anarchie.

« There are only nine meals between mankind and anarchy. »

Cosmopolitan Magazine (1906)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s