« Il vient toujours une heure dans l’histoire où celui qui ose dire que deux et deux font quatre est puni de mort »

Mais il vient toujours une heure dans l’histoire où celui qui ose dire que deux et deux font quatre est puni de mort.

Albert CamusLa peste (1947)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s