« Le fort n’est jamais plus puissant que quand il est seul »

Stauffacher : Nous pourrions beaucoup, si nous étions unis.

Tell : Dans un naufrage, celui qui est seul se sauve plus facilement.

Stauffacher : Abandonnez-vous si froidement la cause commune?

Tell : Chacun ne peut compter sûrement que sur lui-même.

Stauffacher : Les faibles, en s’unissant, deviennent forts.

Tell : Le fort n’est jamais plus puissant que quand il est seul.

Friedrich von SchillerGuillaume Tell (1804)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s