« La vieillesse n’ôte à l’homme d’esprit que des qualités inutiles à la sagesse »

La vieillesse n’ôte à l’homme d’esprit que des qualités inutiles à la sagesse.

Joseph Joubert (1754-1824) – Journal intime (28 octobre 1808)


[…] et dans la sagesse humaine ce résidu épuré par la vieillesse est peut-être ce que nous avons de meilleur. (22 août 1813)

La vieillesse aime le peu, et la jeunesse aime le trop. (20 février 1814)

Vieillesse. Elle ôte la force peut être, elle ôte la puissance, mais du moins elle n’ôte pas la sagesse. Qu’a-t-elle donc de redoutable pour l’esprit ? (18 avril 1814)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s