« Le savant n’est pas l’homme qui fournit les vraies réponses ; c’est celui qui pose les vraies questions »

[…] dans des disciplines comme la nôtre, le savoir scientifique avance à pas trébuchants, sous le fouet de la contention et du doute. Il laisse à la métaphysique l’impatience du tout ou rien.

Pour valider notre entreprise, il n’est pas besoin à nos yeux qu’elle soit assurée de jouir, pendant des années et jusque dans les moindres détails, d’une présomption de vérité. Il suffit qu’on lui reconnaisse le modeste mérite d’avoir laissé un problème difficile en moins mauvais état qu’elle ne l’avait trouvé.

N’oublions pas non plus qu’il ne saurait exister pour la science des vérités acquises. Le savant n’est pas l’homme qui fournit les vraies réponses ; c’est celui qui pose les vraies questions.

Claude Lévi-StraussLe cru et le cuit (1964)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s