« Désormais réconciliés, capitalisme et socialisme tombent dans les bras l’un de l’autre pour sangloter ensemble »

Désormais réconciliés, capitalisme et socialisme tombent dans les bras l’un de l’autre pour sangloter ensemble.

Socialisme : c’est l’appellation commerciale du capitalisme d’État sur le marché électoral.

Le capitalisme est la face vulgaire de l’âme moderne, le socialisme sa face assommante.

Le socialisme se sert de la cupidité et de la misère ; le capitalisme se sert de la cupidité et des vices.

Le capitalisme est abominable parce qu’il assure la répugnante prospérité promise en vain par le socialiste qui le hait.

Nicolás Gómez Dávila (1913-1994)

Source

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s