Louis Pouzin, précurseur français d’Internet

Entretien de Christian LAVIGNE (Toile Métisse et Ars Mathematica) avec Louis POUZIN, pionnier des protocoles de communication informatique qui sont à la base de l’Internet.. Mars 2007


Conférence de Louis Pouzin en partenariat avec l’Institut Bull

 


Louis Pouzin retrace l’histoire des réseaux : L’interconnexion des ordinateurs depuis 1970 marque le début d’une transformation radicale des traitements de données et de leur rôle critique dans la société. Une succession d’innovations avec le Datagramme et le Web, renforcées ensuite par le smartphone, sont devenues les piliers de l’internet. Le génie commercial des USA et leur politique hégémonique nous ont apporté les GAFAs et la surveillance de masse.


Louis POUZIN s’est forgé une réputation internationale d’expert en communications et réseaux d’ordinateurs. Durant toute sa carrière il a oeuvré à la conception et à la réalisation de systèmes informatiques, comme CTSS, le premier grand système de « temps partagé » au Massachusetts Institute of Technology (MIT), ou CYCLADES, un réseau d’ordinateurs en France, première réalisation de commutation de paquets par « datagramme », modèle adopté ensuite par Internet, sous le nom de TCP-IP.

En plus de sa capacité à conduire des équipes de professionnels de haut niveau, il est connu internationalement pour sa participation aux premières activités de normalisation dans les réseaux à l’IFIP, à l’ISO et au CCITT (devenu UIT-T), ainsi que pour ses nombreuses publications, souvent utilisées comme matériel d’enseignement dans les cours de réseaux. C’est un conférencier spécialement apprécié pour présenter des sujets complexes en termes clairs et compréhensibles. Il est diplômé de l’École Polytechnique à Paris. Il est ancien président du comité IFIP-TC.6 (data communications).

Il a publié plus de 80 articles et un livre sur les réseaux d’ordinateurs. Parmi les prix qu’il a reçus : IFIP Silver Core, ACM SIGCOMM, IEEE Internet, ISOC Hall of Fame, et Chevalier de la Légion d’Honneur. Actuellement Louis Pouzin est directeur des projets dans EUROLINC, une association pour promouvoir l’usage des langues natives dans l’internet. Il est aussi Président de la société Savoir-Faire qui diffuse le modèle Open-Root pour la gestion des noms de domaine de 1er niveau. Open-Root vend des extensions (nom de domaine de 1er niveau ou TLD) choisies par les clients, ces derniers les gèrent comme ils l’entendent. On peut créer ses noms de domaine librement, selon ses besoins, pour des projets, une marque, un événement, sa tribu. Une fois achetée l’extension vous appartient, sans coûts récurrents.

En 2013, Louis Pouzin a reçu le prix Queen Elizabeth for Engineering (QE Prize ) Primé pour avoir construit les bases du Web d’aujourd’hui, Louis Pouzin est reconnu pour être un des créateurs d’Internet, une innovation qui a révolutionné la communication et a permis le développement de nouvelles industries. Les cinq lauréats sont Louis Pouzin, Robert Kahn, Vinton Cerf, Tim Berners-Lee et Marc Andreesen, ils ont été reçus par Sa Majesté la Reine Elizabeth II le 25 juin 2013 dans le Palais de Buckingham.


FIC 2017 – 9ème Forum International de la Cybersécurité. Allocution de M. Louis Pouzin, ingénieur français à l’origine du réseau Cyclades, précurseur d’Internet – Janvier 2017.


Pionnier français des réseaux informatiques, Louis Pouzin est le créateur de Cyclade et d’un protocole, les datagrammes, qui a été copié par les Américains pour devenir le TCP/IP, le protocole Internet.

50 ans d’Internet, le mardi 29 octobre 2019 au CNAM. La présentation de Louis Pouzin : informaticien, pionnier d’Internet et ancien responsable du projet Cyclades chez @Inria


Eric Reinhardt vous présente son ouvrage « Comédies françaises ». Parution le 20 août aux éditions Gallimard. Rentrée littéraire automne 2020.


L’écrivain Eric Reinhardt est l’invité de Laetitia Gayet à 7h50. En cette rentrée littéraire, il publie un nouveau roman, « Comédies françaises », chez Gallimard.

Il y raconte plusieurs histoires, articulées autour d’une histoire vraie : celle de l’abandon par la France du projet de datagramme, qui sera ensuite récupéré par les Américains pour imaginer les premiers pas d’Internet. « Ce que j’ai voulu faire, c’est de faire se correspondre la question de l’instant décisif dans une vie, avec le destin des civilisations et des rapports de forces internationaux », explique le romancier. « Et en effet, il y a aussi dans la vie des nations, des civilisations, des moments de bascule, où les choses se réorientent. »

« J’ai eu l’intuition qu’il y avait forcément quelqu’un qui, à un moment, a dit ‘non' », raconte Eric Reinhardt. « Je me suis juré de l’identifier, donc j’ai enquêté, et mon intuition était juste. Mon idée, c’était pas de trouver un bouc émissaire, mais de mettre à nu un système, qui nous apprendrait des choses sur qui nous sommes en France. C’est quand même dingue que les Américains se soient emparés littéralement du datagramme abandonné par les pouvoirs publics français en 1974 pour créer Internet ! Ils l’ont modifié juste ce qu’il fallait pour pouvoir donner leur nom au datagramme : c’est la même chose, mais en moins bien… »

Sommes-nous aujourd’hui en train de passer à côté d’autres inventions du même genre ? Eric Reinhardt ne le pense pas. « L’époque a changé : [dans les années 70] il y avait une connivence très proche entre les politiques et les industriels, aujourd’hui on est dans  un univers beaucoup plus mondialisé. »