« Le droit n’est pas cet absolu dont souvent nous rêvons »

Les études rassemblées ici ont en commun de contenir toutes, chacune à sa manière, une interrogation sur ce qu’est le droit et de suggérer, semble-t-il, la même réponse, plus ou moins explicite : que le droit n’est pas cet absolu dont souvent nous rêvons.

 

Le droit est droit, sans doute, mais les hommes le plient en tous sens, le ploient à leurs intérêts, à leurs fantaisies, voire à leur sagesse. Flexible droit, droit sans rigueur.

 

Faut-il, d’ailleurs, s’en lamenter ? Il est peut-être salutaire que le droit ne soit pas cette massue, ce sceptre qu’on voudrait qu’il fût. Oui, plutôt que la lourde main de justice, vive l’arc flexible qui lance au loin la flèche !

Jean CarbonnierFlexible droit (1969)