Faire la guerre en montagne

Podcast. Faire la guerre en montagne. Col. Cyrille Becker (Revue Conflits)

Terrains escarpés, conditions climatiques rudes, difficulté du ravitaillement et des transmissions, la guerre de montagne est difficile pour les armées conventionnelles. Le colonel Cyrille Becker explique les conditions de cette guerre et retrace quelques grandes batailles de l’histoire, de l’Antiquité à nos jours.

Diplômé de l’École militaire de haute montagne de Chamonix,  docteur en histoire et ancien professeur à l’École de guerre, le colonel Cyrille Becker a été engagé dans les Balkans et en Afghanistan. Il a publié plusieurs ouvrages consacrés à l’histoire militaire en montagne, dont Les plus grandes batailles en montagne de l’Antiquité à nos jours, récit de 30 batailles paru chez Pierre de Tailllac.

Qu’est-ce qui fait la spécificité de la guerre en montagne, comment les armées se sont-elles adaptées au froid, au relief, aux difficultés des transmissions et du ravitaillement ? Les armées conventionnelles doivent aussi tenir et contrôler un terrain qui est difficile et sur lequel les partisans et les autochtones ont souvent une meilleure connaissance. Le colonel Cyrille Becker revient sur son expérience de soldat mais aussi sur quelques grandes batailles militaires de l’histoire, comme la traversée des Alpes par Hannibal, le lac Trasimène, la campagne des Alpes du Général Olry en 1940, Turckheim et les batailles dans les Balkans. Actuellement chef d’état major du Service militaire volontaire, il explique en fin d’émission l’originalité de ce  Service et son travail d’insertion de la jeunesse française désœuvrée.

Dans son nouvel ouvrage, « Les plus grandes batailles en montagne », le colonel Cyrille Becker analyse les 30 plus grandes batailles en montagne, de l’Antiquité à nos jours ! Aujourd’hui, il nous explique la genèse de ce livre :

« À peine « Aux origines de l’alpinisme militaire » et « Bataillons de chasseurs » sortis, les critiques (souvent bonnes) sur les ouvrages tout juste digérées, Pierre de Taillac me pose une question anodine : « Les plus grandes batailles en montagne ont-elles déjà été regroupées en un seul ouvrage ? » D’emblée, je trouve l’idée inédite, originale et fascinante car non, personne n’y a songé.

Pourtant il doit bien y avoir une quinzaine de combats à relater !? Une rapide plongée dans les archives et dans l’histoire dément cette première impression : il y a des dizaines de légendes, anecdotes, combats, batailles, sur tous les continents, impliquant tous vrais les chefs de guerre, illustres ou méconnus. Travail de sélection insurmontable, comme au pied d’une paroi hivernale. Il faut donc trier, exploiter les actions fondamentales qui ont un intérêt humain ou tactique, rédiger, corriger, en parler…

Les hasards des salons littéraires m’amènent à croiser Denise Anne Clavilier de l’Institut national sanmartinien et nous abordons bien évidemment l’expédition légendaire du général José de San Martín à travers les Andes (c’est le thème de sa conférence et l’une de mes 30 batailles). Cet exploit est peu connu et elle en parle de manière passionnée. Grâce à elle, le récit que j’avais élaboré prend une autre tournure et quitte l’histoire partisane ou l’approche apologétique littéraire pour un caractère authentique et différent de ce que l’on peut lire. Assimilable à la traversée des Alpes d’Hannibal, celle de San Martín est un véritable exploit de guerre en montagne qui aboutira à la reconquête du Chili. »


-> La guerre en montagne – communication de Cyrille Becker (Canal Académie – 2016)