« L’État est l’institution qui possède, dans une collectivité donnée, le monopole de la violence légitime »

« Qu’est-ce qu’un État? […] Celui-ci ne se laisse définir sociologiquement que par le moyen spécifique qui lui est propre, ainsi qu’à tout autre groupement politique, à savoir la violence physique. «Tout État est fondé sur la force», disait un jour Trotsky à Brest-Litovsk. En effet, cela est vrai. […]

 

La violence n’est évidemment pas l’unique moyen normal de l’État, – cela ne fait aucun doute – mais elle est son moyen spécifique. De nos jours la relation entre État et violence est tout particulièrement intime. Depuis toujours les groupements politiques les plus divers – à commencer par la parentèle – ont tous tenu la violence physique pour le moyen normal du pouvoir.

 

Par contre il faut concevoir l’État contemporain comme une communauté humaine qui, dans les limites d’un territoire déterminé – la notion de territoire étant une de ses caractéristiques – revendique avec succès pour son propre compte le monopole de la violence physique légitime.

 

Ce qui est en effet le propre de notre époque, c’est qu’elle n’accorde à tous les autres groupements, ou aux individus, le droit de faire appel à la violence que dans la mesure où l’État le tolère: celui-ci passe donc pour l’unique source du «droit» à la violence. »

Max WeberLe savant et le politique (1919)