Pierre Péan – Edwy Plenel, les chevaliers du journalisme

 

 

Les deux journalistes français Pierre Péan et Edwy Plenel se sont constamment affrontés. Tout les oppose : leurs méthodes de travail, leurs visions du métier et même leurs manières d’être. Pierre Péan a toujours travaillé seul et librement ; Edwy Plenel a cherché sa place dans le collectif et intégré les hautes sphères médiatiques. Dans les années 1980, les deux hommes deviennent des stars du journalisme d’investigation. Dans les années 1990, Péan invente son modèle économique indépendant et Plenel accède à la direction de la rédaction du journal «Le Monde». Après la chute de ce dernier, à la suite d’un brûlot de Péan publié dans les années 2000, leurs divergences se creusent. Depuis trente ans, leurs combats jalonnent l’évolution du journalisme d’investigation.

Pierre PEAN n’aime pas être désigné comme « journaliste d’investigation », alors qu’Edwy PLENEL revendique ce terme. Tous deux n’ont pas fait d’école du journalisme. Pierre PEAN, après Sciences Po et un séjour en Afrique, entre comme pigiste à l’Express et au Canard Enchaîné. L’Affaire des diamants, révélée dans le Canard Enchaîné, affirme sa notoriété. Edwy PLENEL, en militant de la LCR, lance avec KRIVINE le quotidien Rouge, il entre au Monde en 1980.

Lors de l’arrestation des Irlandais de Vincennes, Pierre PEAN et Edwy PLENEL vont faire des choix différents par rapport aux informations qu’ils détiennent. L’affaire du Rainbow Warrior fait entrer PLENEL dans la légende du journalisme français. Pierre PEAN préfère, lui, écrire des livres pour ses enquêtes et avoir du temps. C’est autour de la jeunesse de François Mitterrand que les méthodes des deux journalistes vont le plus s’opposer. PLENEL devient alors le directeur de la rédaction du Monde et transforme fortement le journal. La parution du livre de PEAN et COHEN sur le quotidien Le Monde va être une bombe. Edwy PLENEL, au centre de la polémique, va répondre lui-même aux accusations mais en 2004, il quitte le Monde. Le livre suivant de PEAN sur le génocide au Rwanda va déclencher les passions, il refuse de mettre en cause les militaires français. PLENEL, lui, crée le site Médiapart, il assume le rôle de directeur et abandonne celui de journaliste. Le site sort l’affaire Bettencourt, puis l’affaire Cahuzac et prouve ainsi qu’il est possible de faire du journalisme dans un nouveau modèle économique.

Duels : Pierre Péan-Edwy Plenel, les chevaliers du journalisme français –  Documentaire de Jarmila Buzkova – Voir sur Rutube

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s