Scolies pour un texte implicite

Nicolas Gomez Davila (1913-1994) consacra sa vie à la lecture et à l’écriture. Chez lui, à Bogota, sa bibliothèque était le centre de sa maison, un lieu de recueillement et de méditation d’où se dégageait le parfum du savoir et de la littérature de l’ancienne Europe. Selon son ami Alvaro Mutis, son oeœuvre,  » un livre immense « , est un  » territoire jalousement maintenu dans la pénombre « . Et Gabriel Garcia Marquez aurait avoué en privé :  » Si je n’étais pas communiste, je penserais en tout et pour tout comme lui. « 

Nicolás Gómez Dávila, Escolios a un texto implícito (1977) – Les Horreurs de la démocratie, trad. Michel Bibard, éd. Éditions du Rocher, coll. « Anatolia » (2003)


Morceaux choisis :

« Je n’appartiens pas à un monde qui disparaît. Je prolonge et je transmets une vérité qui ne meurt jamais. »

« L’individu obéissant à une vocation authentique est réactionnaire. Quelles que soient les opinions qu’il nourrit. Est démocrate celui qui attend du monde la définition de ses objectifs. « 

« Le progressiste gagne toujours et le réactionnaire a toujours raison. Avoir raison en politique ne consiste pas à occuper le devant de la scène, mais à annoncer dès le premier acte les cadavres du cinquième. « 

« L’authentique révolutionnaire se soulève pour abolir la société qu’il déteste, le révolutionnaire actuel se rebelle pour hériter d’une société qu’il envie. »

« La révolution est progressiste et vise le renforcement de l’État ; la rébellion est réactionnaire et vise son démantèlement. Le révolutionnaire est un fonctionnaire en puissance ; le rebelle est un réactionnaire en actes. »

« Le réactionnaire est le gardien des héritages. Même de l’héritage du révolutionnaire. »

« Le réactionnaire n’argumente pas contre le monde moderne dans l’espoir de le vaincre, mais pour que les droits de l’âme ne se prescrivent pas. »

« L’angoisse devant le crépuscule de la civilisation est une affliction réactionnaire. Le démocrate ne peut gémir sur la disparition de ce qu’il ignore. »

« Le monde moderne est arrivé à institutionnaliser avec une telle astuce le “changement”, la “révolution”, l’“anticonformisme”, que toute entreprise de libération est une routine inscrite dans le règlement de la prison. « 

« L’État moderne réalisera son essence lorsque la police, comme Dieu, sera témoin de tous les actes des hommes. »

« Le monde moderne ne sera pas châtié. Il est le châtiment. »

« Seuls conspirent efficacement contre le monde actuel ceux qui propagent en secret l’admiration de la beauté. »

« Celui qui se respecte ne peut vivre aujourd’hui que dans les interstices de la société. »

« Les concessions sont les marches de l’échafaud. »

« Plus l’homme se croit libre, plus il est facile de l’endoctriner. « 

« Cette libération de l’humanité qu’a tant chantée le XIXe siècle s’est finalement résumée au tourisme international. »

« Après avoir séjourné dans une mentalité nord-américaine, les idées gardent un arrière-goût de coca-cola. »

« L’homme se croit perdu parmi les faits, alors qu’il n’est qu’empêtré dans ses propres définitions. »

« Le Progrès se réduit finalement à voler à l’homme ce qui l’ennoblit, pour lui vendre au rabais ce qui l’avilit. »

« L’homme moderne n’aime pas, il se réfugie dans l’amour ; il n’espère pas, il se réfugie dans l’espérance ; il ne croit pas, il se réfugie dans un dogme. »

« La vie est une fabrique de hiérarchies. La mort seule est démocratique. »

« Si les hommes naissaient égaux, ils inventeraient l’inégalité pour tuer l’ennui. »

« Plaignons l’égalitariste. Quelle tristesse d’ignorer qu’il y a des degrés et des degrés bien au-dessus de notre médiocrité. »

« Plus les hommes se sentent égaux, plus ils tolèrent facilement qu’on les traite comme des pièces interchangeables, remplaçables et superflues. L’égalité est la condition psychologique préalable aux massacres scientifiques et impassibles. »

« La disparition des rangs fait obstacle à la communication entre les hommes. Marchant en troupeau, les individus ne se tiennent plus par la main, ils jouent des coudes pour avancer. »

« Les individus, dans la société moderne, sont chaque jour plus semblables les uns aux autres et chaque jour plus étrangers les uns aux autres. Des monades identiques qui s’affrontent dans un individualisme féroce. »

« La liberté, pour le démocrate, ne consiste pas à pouvoir dire tout ce qu’il pense, mais à n’avoir pas à penser tout ce qu’il dit. »

« Le réactionnaire a inventé le dialogue pour avoir observé la dissemblance entre les hommes et la variété de leurs objectifs. Le démocrate pratique le monologue, parce que c’est l’humanité qui s’exprime par sa bouche. »

« Dans une démocratie, toute vérité a l’air d’un paradoxe. »

« La moindre supériorité, en ces temps démocratiques, passe son temps à s’excuser. »

« La société démocratique se contente, dans le meilleur des cas, d’assurer la coexistence des gens. Les sociétés aristocratiques, en revanche, élèvent sur la glèbe humaine un palais de cérémonies et de rites pour éduquer les hommes. »

« Démagogie est le mot qu’emploient les démocrates quand la démocratie leur fait peur. »

« Il y a deux sortes de niais : ceux qui “veulent être comme les autres”, ceux qui “ne veulent pas être comme les autres”. »

« L’individualisme moderne se réduit à faire passer pour personnelles et originales les opinions partagées par tout le monde. »

« La religion n’est pas née d’un besoin urgent d’assurer la solidarité sociale, pas plus que les cathédrales n’ont été construites dans le dessein de favoriser le tourisme. »

« La foi, c’est ce qui nous permet de nous égarer dans n’importe quelle idée, sans perdre de vue le chemin du retour. »

« Le mal, comme l’œil, ne se voit pas lui-même. Qu’il tremble, celui qui se voit innocent. »

« Il ne faut pas désespérer de l’athée, aussi longtemps qu’il n’adore pas l’homme. »

« Beaucoup n’aiment l’homme que pour oublier Dieu la conscience tranquille. »

« Le chrétien moderne ne demande pas Dieu de lui pardonner, mais d’admettre que le péché n’existe pas. »

« Être chrétien à la mode actuelle consiste moins à nous repentir de nos péchés qu’à nous repentir du christianisme. »

« Le christianisme n’a pas inventé la notion de péché, mais celle de pardon. »

« La plus grande erreur moderne, ce n’est pas d’annoncer que Dieu est mort, mais de croire que le diable est mort. »

« Le catholique progressiste va ramasser sa théologie dans la poubelle de la théologie protestante. »

« La charité de l’homme moderne ne consiste pas à aimer son prochain comme soi-même, mais à s’aimer soi-même en son prochain. »

« Les projets de l’homme manquent d’intérêt. Seule l’histoire est intéressante. C’est-à-dire : ce que Dieu fait des projets des hommes. »

« Le monde moderne est un soulèvement contre Platon. »

« Les sociétés agonisantes luttent contre l’histoire en émettant des lois, comme les naufragés contre les eaux en poussant des cris. Brefs remous. »

« La science nous trompe de trois manières : en transformant ses propositions en normes, en divulguant ses résultats plutôt que ses méthodes, en passant sous silence ses limitations épistémologiques. »

« Nous appelons ère libérale les quatre siècles que prit la liquidation des libertés médiévales. »

« Le triangle : bourg, château, monastère n’est pas une miniature médiévale. Mais un paradigme éternel. »

« La plus grande faute du monde moderne n’est pas d’avoir incendié les châteaux, mais d’avoir rasé les chaumières. Ce qu’on voit s’effacer, au fil du XIXe siècle, c’est la dignité des humbles. »

« La patrie, sans verbiage nationaliste, c’est simplement l’espace que contemple à la ronde un individu quand il gravit une colline. »

« Dans le Moyen Âge roman fusionnent l’Évangile et l’Iliade. »

« Celui qui écrit raison avec une majuscule s’apprête à nous duper. »

« La dignité de l’homme réside en la soumission qui le libère. »

« Les opinions révolutionnaires ouvrent la seule carrière, dans la société actuelle, qui assure une position sociale respectable, lucrative, et paisible. »

« La Révolution française paraît admirable à celui qui la connaît mal, terrible à celui qui la connaît mieux, grotesque à celui qui la connaît bien. »

« Les anciens despotismes se contentaient de confiner l’homme dans sa vie privée, ceux à la mode du jour préfèrent qu’il n’ait qu’une vie publique. »

« Prendre le pauvre sous son aile a toujours été, en politique, le moyen le plus sûr de s’enrichir. »

« Les gens de gauche ne sont pas les représentants des pauvres, mais les délégués des idées pauvres. »

« Toute droite d’aujourd’hui n’est autre chose qu’une gauche d’hier désireuse de digérer en paix. »

« Aujourd’hui le riche vit sa richesse avec une avidité de pauvre enrichi et le pauvre sa pauvreté avec une rancœur de riche dépossédé. La richesse a perdu ses vertus propres et la pauvreté les siennes. »

« Les riches ne sont inoffensifs que là où ils sont exposés au dédain d’une aristocratie. »

 « N’espérons pas que la civilisation renaisse tant que l’homme ne se sentira pas humilié de se consacrer corps et âme à des tâches économiques. »

« Au lieu d’humaniser la technique, l’homme moderne préfère techniciser l’homme. »

« La perception de la réalité, aujourd’hui, meurt écrasée entre le travail moderne et les diversions modernes. »

« La décadence d’une littérature commence quand ses lecteurs ne savent pas écrire. »

« La littérature ne périt pas parce que personne n’écrit, mais quand tout le monde écrit. »

« On est venu à bout des analphabètes, pour multiplier les illettrés. »

« Les idées idiotes sont immortelles. Chaque génération les réinvente. »

« Les idéologies ont été inventées pour que celui qui ne pense pas puisse donner son opinion. »

« La loyauté à une idée culmine en catastrophe ou dégénère en acrobatie sémantique. Nous ne devons jurer une loyauté sans limites qu’à des personnes. »

« Un seul être peut te suffire. Mais que jamais ne te suffise l’Homme. »

« Après avoir discrédité la vertu, ce siècle a réussi à discréditer les vices. Les perversions sont devenues des parcs d’attractions que fréquentent en famille les foules du dimanche. »

« L’homme ne possède pas son intelligence : son intelligence est en visite chez lui. »

« Éduquer les jeunes gens ne consiste pas à les familiariser avec leur époque, mais à faire en sorte qu’ils l’ignorent le plus longtemps possible. »

« Est cultivé l’homme qui ne fait pas de la culture une profession. »

« Les deux ailes de l’intelligence sont l’érudition et l’amour. »

« L’âme noble n’est pas celle que rien ne blesse, mais celle qui guérit vite. »

« L’intelligence est spontanément aristocratique, car c’est la faculté de distinguer les différences et de fixer les rangs. »

« La vulgarité n’est pas un produit populaire mais un sous-produit de la prospérité bourgeoise. »

« Il est facile de sympathiser avec n’importe quel homme, tant qu’il n’émet pas d’opinion. »

« Les opinions stupides cessent de nous irriter si nous les prenons comme des documents sur la personne qui les exprime. »

« Homme “sans préjugés” signifie en général homme sans spiritualité. »

« Être superficiel consiste fondamentalement à détester les contradictions de la vie. »« 

“Social” est l’adjectif qui sert de prétexte à toutes les escroqueries. »

« Seul le sociologue qui n’a pas de message à délivrer ne dit pas toujours que des bêtises. »

« Pour juger notre époque, il suffit de se rappeler que ses moralistes sont les sociologues. »

« Le psychologue hante les bas quartiers de l’âme, comme le sociologue les banlieues de la société. »

« La presse ne se propose pas d’informer le lecteur mais de le persuader qu’elle l’informe. »

« En un siècle où les médias publicitaires divulguent un nombre infini de sottises, l’homme cultivé ne se définit pas par ce qu’il sait mais par ce qu’il ignore. »

« L’artiste contemporain se rebelle contre la bourgeoisie pour lui vendre plus cher ses œuvres. »

« Les musées sont l’invention d’une humanité qui n’a pas de place pour les œuvres d’art, ni dans ses maisons, ni dans sa vie. »

« La grande ambition de l’artiste actuel, c’est que la société le couvre d’opprobre et la presse d’éloges. »

« Les sociétés mourantes accumulent les lois comme les hommes mourants accumulent les remèdes. »


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s