À Denain, les racines de la colère

Au printemps 2016, Emmanuel Macron, alors ministre de François Hollande, lance son mouvement En Marche !. Le choix de ce nom est lourd de sens. C’est une injonction : il faut bouger pour s’en sortir. Quelques semaines avant l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, le photographe Vincent Jarousseau s’est installé à Denain, petite ville de 20 000 habitants dans le nord de la France, afin de suivre le quotidien de familles issues de milieux populaires pour qui la mobilité n’est pas toujours une solution. Pendant deux ans, il a donné la parole à des personnes le plus souvent invisibilisées dans les représentations médiatiques, et tenté de montrer les fractures qui menacent notre modèle démocratique. Il nous livre un documentaire en forme de roman-photo, où tout est vrai. Chaque propos a été enregistré et retranscrit à la virgule près. Les Racines de la colère racontent le quotidien d’une France qui n’est pas « en marche ».

Vincent Jarousseau a travaillé dans le champ social avant de tourner la page voici deux ans pour se consacrer à la photographie documentaire. Depuis l’été 2014, il a entrepris, avec l’historienne Valérie Igounet, un travail sur les villes gérées par le Front national. Il travaille régulièrement pour la presse (Libération, Le Monde, Les Échos).

Les Arènes


A Denain, les racines de la colère (Libération)

Quelques semaines avant l’élection d’Emmanuel Macron, le photographe Vincent Jarousseau s’est installé à Denain, ancien bassin minier, aujourd’hui enlisé dans le chômage et la pauvreté. Il a suivi le quotidien de familles issues de milieux populaires pour qui la mobilité n’est pas toujours une solution. Plus de deux ans d’écoute restitués dans un livre sous forme de roman-photo racontant des personnes souvent invisibilisées dans les médias, détaillant la vie d’une France qui n’est pas «en marche».


A Denain, dans le Nord, le photographe Vincent Jarousseau a dirigé son objectif vers huit familles qui subsistent tant bien que mal dans la France « en marche » d’Emmanuel Macron. Il relate leurs vies dignes et difficiles dans « Les Racines de la colère », un roman-photo documentaire publié par les Arènes. Interview.

« Je ne crois pas que les mesures qui sont esquissées à l’issue du Grand Débat soient à la hauteur des enjeux posés par les Gilets Jaunes. Car ces Français éloignés des valeurs incarnées par Emmanuel Macron, je les ai rencontrés ». Par Vincent Jarousseau, photographe, documentariste et auteur.

Vincent Jarousseau a passé deux ans à Denain, ville ouvrière du Nord où le Front National est arrivé largement en tête à l’élection présidentielle de 2017. Il vient de publier « Les racines de la colère » aux Editions Les Arènes, roman-photo très documenté, autour de huit familles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s