Napoléon en Égypte

 

Au mois de mai 1798, Napoléon Bonaparte s’engage dans une expédition qui participera de sa légende. En effet, la campagne d’Egypte porte avec elle un mythe qui fascine: les noms des Pyramides, du Mont Thabor ou d’Aboukir raisonnent dans l’imaginaire d’un public séduit autant par l’histoire -celle des Pharaons ou celle d’Alexandre- que par les charmes de l’Orient. Campagne militaire, mais aussi expédition scientifique, la présence française sur cette terre inconnue reste pourtant un échec. Pourquoi la France de la Révolution française s’est-elle engagée si loin de l’Europe? Comment la population arabo-musulmane va t’elle accueillir ces hommes et ces femmes? Quelles furent les grandes heures de cette campagne mais aussi ses heures sombres? Auteur de La Campagne d’Egypte, Jacques-Olivier Boudon répond à Christophe Dickès.

L’invité: Jacques-Olivier Boudon, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, est professeur à Sorbonne Université, président de l’Institut Napoléon et directeur scientifique de la Bibliothèque Marmottan. Il a publié une trentaine d’ouvrages essentiellement consacrés à l’histoire napoléonienne et à l’histoire du XIXe siècle dont chez Belin Les Naufragés de la Méduse (2016) et Le plancher de Joachim. L’histoire retrouvée d’un village français (2017).

Storiavoce


La véritable histoire de Napoléon en Égypte

Mai 1798. Bonaparte lance l’une des aventures militaires les plus fortes de l’épopée napoléonienne : la campagne d’Égypte. L’égyptomanie fait alors fureur en France et l’expédition éveille l’intérêt pour tous les mythes de l’Égypte ancienne, celle des Pharaons, d’Alexandre et de Cléopâtre. La participation de près de 170 savants, dont beaucoup rentrent chargés de trésors, contribue à la renommée d’une expérience qui apparaît d’emblée comme un choc entre deux civilisations. Mais il s’agit d’abord et avant tout d’une campagne militaire de grande envergure, qui mobilise une flotte de plusieurs centaines de navires pour acheminer près de 40 000 hommes de l’autre côté de la Méditerranée.

Loin de l’Europe, les troupes du général Bonaparte découvrent un pays qui leur est inconnu et une autre façon de faire la guerre. Les soldats répondent à la violence de leurs opposants par une violence sans doute jamais atteinte dont pâtissent surtout les populations civiles. La colonisation de l’Égypte par les Français, au-delà des réformes imposées au nom de l’exportation des principes de 1789, s’est traduite par une politique de répression systématique du peuple égyptien.

Jacques-Olivier Boudon raconte l’histoire de cette campagne et le destin de ceux qui y ont pris part. Il retrace, en reprenant les témoignages des acteurs et des victimes de cet épisode, l’histoire d’un échec militaire entré au panthéon des hauts faits de l’empereur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s