Au nom du Temple : Israël et l’irrésistible ascension du messianisme juif

Analyse de l’élan messianique du Sionisme religieux depuis la guerre de Juin 1967 et l’occupation par des soldats juifs du Mont où se dressait le Temple, lieu saint du judaïsme détruit par les Romains 2000 ans plus tôt. Pour les rabbins nationalistes, c’était la confirmation de leur vision : le sionisme est annonciateur de la rédemption. Au nom de la conquête de ce qui est pour eux la Terre d’Israël, ils ont envoyé leurs disciples coloniser la Cisjordanie et Gaza. Combattant toutes les initiatives de paix, ils préparent la construction d’un nouveau Temple juif à la place d’al Aqsa, les saintes mosquées, troisième lieu saint de l’Islam.

Charles Enderlin – 65 mn – France – 2013

Image : Alan Grego
Montage : Nathalie Rose
Prod. : Zadig Productions
Avec la participation de France Télévisions

Source : FIGRA


enderlin-israel-messianisme
Plongeant ses sources dans la haute antiquité biblique, le fondamentalisme messianique juif a pris son essor en juin 1967, après la conquête de la Cisjordanie et, surtout, du Haram Al-Sharif, le troisième lieu saint de l’Islam – là où se trouvent aussi les ruines du Temple d’Hérode, là où le patriarche Abraham avait prétendu sacrifier son fils Isaac.

Convaincus que le monde est entré dans l’ère eschatologique, les militants de ce mouvement religieux, allié à la droite nationaliste, s’opposent à toute concession territoriale, et a fortiori à la création d’un État palestinien souverain et indépendant. Les idéaux, la politique, les principes qui avaient inspiré le sionisme des origines, libéral et pragmatique, ont été, à mesure que progressait la pénétration du fondamentalisme juif dans la société israélienne, de plus en plus marginalisés.

Dans ce nouveau document d’enquête, Charles Enderlin décrit la lente diffusion de l’idée messianique et son corollaire, le développement de la colonisation juive en Cisjordanie, qui rend impossible toute solution à deux États. Un nouvel Israël est-il en train de naître, menant le Proche-Orient à un point de non-retour ?

Charles Enderlin est le correspondant permanent de France 2 à Jérusalem depuis 1981. Il est l’auteur d’une fameuse trilogie sur le conflit israélo-palestinien, publiée chez Fayard : Paix ou guerres (1997 et 2004), Le Rêve brisé (2002), 40.000 exemplaires vendus, Les Années perdues (2006). Puis, chez Albin Michel : Par le feu et par le sang (2008) et Le Grand aveuglement (2009). Ses livres sont pratiquement tous réédités au Livre de poche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s